Cartes d'habileté des prévisions saisonnières

Comment interpréter les cartes d'habileté pour les prévisions des anomalies de la température et des précipitations émises par Environnement Canada ?

Les prévisions des anomalies de la température et des précipitations pour chacune des saisons de la période indiquée sur les cartes de prévisions ont été comparées aux anomalies observées (basées sur 3 catégories: AU-DESSUS, SOUS et PRÈS DE LA NORMALE). Les cartes d'habileté montrent le score appelé pourcentage correct. Ce score est calculé en utilisant une table de contingence 3 par 3 . Plus le pourcentage correct est élevé, meilleure est la prévision durant la période de vérification. Une prévision basée sur le hasard aurait en moyenne un pourcentage correct de 33%. Toutefois, étant donné que les données utilisées pour calculer le pourcentage correct couvrent seulement une période de 30 ans, le seuil pour être statistiquement significatif est plus près de 40% (avec un niveau de confiance de 10%). En utilisant un ensemble de données couvrant une très longue période, par exemple 10000 ans, le seuil serait 33%. Le fait que le seuil est 40% assure que le système de prévisions n'est pas meilleur que le hasard par un coup de chance (vrai 18 fois sur 20 ou 90% du temps). Un pourcentage correct de 40% ou moins indique que le système de prévision ne démontre pas d'habileté prédictive. Ces zones sont identifiées par la couleur grise sur les cartes d'habileté. Le pourcentage correct peut donc être utilisé pour évaluer la confiance que l'on peut placer en la prévision pour chaque saison (mois).

En général, les prévisions saisonnières montrent peu d'habileté pour les pays situés dans les latitudes moyennes (ex.: Canada). Toutefois, étant donné que l'habileté des prévisions varie avec la saison et la localisation géographique, des informations utiles peuvent être tout de même obtenues pour plusieurs endroits au Canada. Il est à noter que lorsque qu'un important phénomène ENSO est présent (comme El Niño 1997-1998) la confiance en la prévision est beaucoup plus grande qu'en temps normal pour les zones canadiennes "téléconnectées" avec l'océan pacifique tropical. Pour plus d'information sur les zones liées par "téléconnection" au ENSO, consulter les pages web sur El Niño et La Niña d'Environnement Canada. Par exemple, durant El nino 1997-1998, Environnement Canada a prévu des températures au-dessus de la normale pour presque tout le Canada et le pourcentage correct de cette prévision a été 88%. Étant donné plusieurs facteurs, les prévisions de la température de l'air à la surface sont généralement grandement meilleures que les prévisions des précipitations (Plante and Gagnon, 2000; Servranckx et al., 2000).

Comment utiliser les cartes de pourcentages correct ?

Localiser la région d'intérêt sur la carte et remarquer si le pourcentage correct est plus élevé ou égale à 40%. Si c'est, par exemple, 60% , ceci indique 60% des cas prévus durant la période précisée sur la carte, la bonne catégorie (AU-DESSUS, SOUS ou PRÈS DE LA NORMALE) a été prévue pour la saison considérée. Si la valeur est plus basse que 40% (zones grises), le système de prévisions n'est pas statistiquement meilleur que le hasard et donc la confiance en la prévision est très basse. Il n'est pas recommandé d'utiliser la prévision pour ces zones.

À compter du 1er décembre 2011, les prévisions saisonnières pour toutes les échéances jusqu'à un an, sont produites de façon uniforme à l'aide de deux modèles couplés atmosphère-océan-terre. (Ceci contraste ave les deux méthodes différentes utilisées avant décembre 2011, modèles numériques jusqu'à l'échéance de 2-4 mois et une méthode statistique pour les échéances plus grandes.) L'habileté des prévisions décroit généralement avec la durée des échéances, par exemple, l'habileté est plus grande pour la prévision 1-3 mois que pour la prévision 2-4 mois, qui a une habileté plus grande que la prévision 4-6 mois, etc.

Références

Kharin, V. V., Q. Teng, F. W. Zwiers, G. J. Boer, J. Derome, J. S. Fontecilla, 2009: Skill assessment of seasonal hindcasts from the Canadian Historical Forecast Project. Atmos. Ocean., 47, 204-223.

Plante A. et N. Gagnon, 2000: Numerical Approach to Seasonal Forecasting. Dans les "Proceedings of the sixth workshop on operational meteorology", Halifax, Novembre 1999, 162-165. (PDF Version, English only) (Nécessite Acrobat Reader pour voir)

Servranckx, R., N. Gagnon, L. Lefaivre et A. Plante, 2000: Environment Canada Seasonal Forecasts: Products, Methods, Procedures and Verification. Dans les "Proceedings of the sixth workshop on operational meteorology", Halifax, Novembre 1999, 172-176. (PDF Version, English only) (Nécessite Acrobat Reader pour voir)